princesse_anna

Sortie : 5/11/2008
Editeur : Kami
Prix : 10.50€

Le père d'Anna a quitté la maison pour devenir peintre. Sa mère, qui n'est autre que sa tante, travaille pour nourrir sa famille. Confrontée à des problèmes notamment familiaux, la jeune fille trouve un écho à ses soucis personnels en ses deux amis, Pink, leader d’un groupe de motards et Noa vivant dans la mendicité. Ils la considèrent comme étant une princesse. Elle n'est pourtant qu'une lycéenne paumée, errant dans des lieux froids, fondus de gris, où la lueur du jour peine à filtrer.
Ce décor de cauchemar est pour l'auteur représentatif de la Corée du début des années 90, où "malgré la fin de la dictature, le régime, les institutions n’ont pas vraiment changé. L’univers de Princesse Anna, désenchanté et proche des préoccupations adolescentes, le rattache à une jeune génération d’auteurs, qui hésite entre insouciance et marginalité."

p_anna_planche

Abandonnée par son père et sa mère, Anna vit avec son frère et sa soeur, élevés par leur tante.
Anna jouit d'un privilège, elle a accès a des cours d'arts alors que sa famille est pauvre.
Le long du récit nous allons voir comment vit cette jeune fille, elle est amoureuse d'un garçon nommé Noa, SDF, enfuit de chez lui, qui se prétend cubain, mais un autre garçon est amoureux d'elle, lui, voyou motard du nom de Pink.

Cette fille au quotidien difficile vit sans se soucier des jours qui passent, les passant avec Noa, entre les cours d'école et d'arts, le récit se focalise sur cette relation qu'elle a avec sa famille et les deux garçons.

Ce récit, adapté d'une nouvelle de Bae Soo-ah, est empli d'une profonde mélancolie. Il me touche à chaque fois que je lis, il remplit mon coeur de tristesse mais aussi d'envie d'avancer, offrant un vague à l'âme qui nous propulse vers l'avant.
Une oeuvre qui je l'espère, saura trouver une place parmi votre bibliothèque.